ArticlesIndieNews

Les démons doux-amers des Murlocs

Le combo Australien rempile pour un nouvel opus rock'n roll haute énergie

The Murlocs viennent de dévoiler les détails de leur nouvel album, Bittersweet Demons, à paraître le 25 juin 2021 sur le réputé label indépendant new-yorkais ATO Records (Black Pumas, My Morning Jacket, Alabama Shakes). La bonne nouvelle s’accompagne d’un premier single – et d’une nouvelle vidéo – par l’un des groupes rock australiens les plus excitants du moment.

La chanson “Francesca” fut écrite comme une célébration exaltée de la récente nouvelle vie de Madame Kenny-Smith, maman du leader du groupe, Ambrose Kenny-Smith. Alors que la musique a été composée par Tim Kamoche, clavier et guitariste des Murlocs, Ambrose explique les paroles ainsi, “Cette chanson est à propos de ma mère dont la vie intime s’est brusquement arrêtée lorsqu’elle et mon père se sont séparés, quand j’avais dix ans. Il y a à peu près un an et demi, elle a retrouvé l’amour avec un ami proche de notre famille, une personne qui a toujours été comme un parrain et un mentor pour moi. Son bonheur l’a transformée et on peut la voir, en grande forme, dans la vidéo du titre, car je tenais à ce qu’elle y figure. »

Ambrose rappelle à l’occasion que certaines de ses chansons préférées dans l’absolu sont des odes à des femmes importantes, comme la “Gloria” de Van Morrison (Them) ou “Maybellene”, “Ramona Say Yes” et “Nadine” de Chuck Berry. Ambrose développe, “Francesca est le deuxième prénom de ma mère mais je l’ai toujours beaucoup aimé et, en réalité, préféré à son premier. » A propos du fait que le songwriter utilise sa plume pour documenter la joie de vivre retrouvée de sa maman, il ajoute “Il s’agit sans doute de la chanson la plus positive, la plus feel-good qu’on ait jamais écrite. C’est aussi le plus proche qu’on puisse être d’une phase années 80. »
Réalisée par Alex McLaren, la vidéo de “Francesca” a été tournée à la fin du mois d’avril 2020. La ville natale du groupe, Melbourne, en Australie, sortait alors tout juste d’un premier confinement et les restrictions avaient été brièvement levées. Le groupe et le réalisateur ont vite sauté sur l’occasion pour tourner la vidéo.
Ambrose se souvient, “Nous étions à un festival et sommes tombés sur notre ami et collaborateur de longue date Alex McLaren. Je l’avais ramené dans notre loge et il a mis sur la stéréo la chanson “I Love LA” de Randy Newman, qui donna le coup d’envoi d’une party mémorable ». Le classique de Newman de 1983 est une influence affichée de la vidéo de “Francesca”, avec cette virée en cabriolet tournée sur le Boulevard Ivanhoe, à Melbourne, où la maman d’Ambrose a grandi.

Ce thème de célébrer ceux qu’on aime continue sur le reste de l’album, qui est autant étude de caractères qu’hommage affectueux. Avec Bittersweet Demons, les Murlocs partagent avec leur public une collection de chansons qui s’attardent sur les gens qui ont laissé une empreinte profonde sur leurs vies, les sauveurs, les fauteurs de troubles, et toute la gamme allant de l’un à l’autre. C’est-là leur album le plus personnel, le plus abouti, onze titres rock’n roll contagieux et accrocheurs, composés principalement au piano, conférant sans doute une émotion plus grande à leur habituelle et célébrée potion garage-rock. Il en résulte une oeuvre à la beauté complexe, qui fait briller une lumière sur les fragilités de l’âme humaine tout en offrant une jouissive décharge rock’n roll comme à chaque livraison des Murlocs.

Avec un line-up comprenant deux membres des adorés King Gizzard & The Lizard Wizard (Kenny-Smith et le bassiste Cook Craig), Les Murlocs ont enregistré leur dernier album aux Button Pushers Studios à Melbourne, avec le producteur Tim Dunn, qui a guidé le groupe vers un son allant de la pop ensoleillée au blues-punk, en passant par le rock psyché. Avec, comme références, des albums comme John Lennon/Plastic Ono Band et le classique de Harry Nilsson, produit par Lennon, Pussy Cats, le groupe a habillé ses chansons de nombreux détails inattendus: mélodies Wurlitzer étourdissantes, harmonies de guitare à la Brian May, ou bien, carrément, des éléments atmosphériques comme la pluie d’été, captée par un microphone installé en plein milieu d’un orage.

L’album est au final aussi exubérant que poignant, une dynamique qui remplit complètement la mission de Kenny-Smith qui «aspire toujours à écrire des chansons caractérisées par un côté positif mais décalé, un peu trouble. »

Evidemment, The Murlocs espèrent pouvoir venir jouer ces chansons lors de concerts en Europe, dès que cela sera possible….

Précommander Bittersweet Demons

Tracklist:

  1. Francesca
  2. Dangerous Nature
  3. Bittersweet Demons
  4. Eating At You
  5. Illuminate The Shade
  6. No Self Control
  7. Skyrocket
  8. Skewiff
  9. Limerance
  10. Blue Eyed Runner
  11. Misinterpreted

Watch The Murlocs Perform for Seattle’s KEXP in 2019!

The Murlocs are: Matt Blach (drums, vocals), Cook Craig (bass guitar), Tim Kamoche (keyboards, guitar, vocals), Ambrose Kenny-Smith (vocals, harmonica, guitar) and Cal Shortal (guitar).

Restez connecté avec The Murlocs: Facebook / Twitter / Instagram

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page